Aller au contenu principal

Doypack, sachet trois soudures, poche coussin… Pour quels produits les emballages souples sont-ils adaptés ? Tout savoir sur le packaging flexible !

Les dessous de l’emballage souple

Bien souvent, avant de voir un produit, on voit son emballage. C’est lui qui attire l’attention dans le rayon d’un magasin, lui qui annonce la couleur sur la table d’une exposition… Bref, c’est lui que nous choisissons pour une raison aussi fonctionnelle que commerciale. Originalité, ergonomie, qualité, éco-responsabilité… L’emballage fait aussi, et surtout, le succès du produit. Dans notre article, nous vous délivrons les secrets du type de contenant le plus en vogue sur le marché : l’emballage souple. D’où vient-il et comment se présente-t-il ? Comment choisir l’emballage souple qui fera la différence ? Notre guide complet pour un packaging à votre image !

L’histoire de l’emballage : de la conservation au marketing

Les origines de l’emballage

Le besoin de conservation des produits ne date pas d’hier. À la préhistoire, l'être humain fabrique déjà ses contenants pour entreposer les denrées alimentaires. Mais comment sommes-nous passés du récipient en peau à la bouteille plastique ? La réponse, c’est 10 000 ans de tâtonnements et un point pivot : la révolution industrielle. Depuis l’année 1809 avec l’apparition du bocal en verre, les inventions explosent sur le marché de l’emballage industriel. Du bois au carton, du fer-blanc à l’aluminium, du solide au flexible, nous sommes désormais capables, non seulement de protéger et de transporter toutes les matières possibles, mais surtout… de les mettre en avant dans un monde ultra-concurrentiel !

Pourquoi choisir l’emballage souple ?

L’emballage dit souple ou flexible, par opposition à l’emballage rigide, c’est celui qui prend la forme de sachets malléables ajustés au produit à conserver et à transporter. Il en existe dans tous les secteurs industriels, tels que la cosmétique, l’alimentaire et la pharmacie, et dans tous les formats possibles et imaginables. C’est notamment le cas aujourd’hui avec les technologies de soudure digitale ou d’impression 3D, qui vous permettent de réaliser des emballages uniques en un temps record. Un sachet d'aluminium scellé en forme de bouteille pour un échantillon de shampoing ? Une poche stand-up avec zip refermable remplie de croquettes pour chien ? Quels que soient vos besoins, l’emballage souple se plie en quatre pour vous convenir :

  • Il se fait tout petit : dans les transports et dans vos entrepôts, car il est économe en matériau et donc plus écolo
  • Il se fait grand : dans les esprits, car il attire l’attention du client et l’informe clairement sur le contenu
  • Il se fait pratique : en main, il est ergonomique et léger, adapté à l’utilisation et à la protection de vos produits
  • Il se fait à votre image : matériau plastique, alu ou carton, de forme carrée, ronde ou en étoile… imprimez vos couleurs sur des sachets aux formats personnalisés pour un rendu unique !

Les standards de l’emballage souple

L’emballage souple a l’avantage d'être extrêmement polyvalent : il s’adapte à tout type de produit et tout type de matière (solide, pâteuse ou liquide). Mais pour une conception optimale, il faut choisir :

  • Le matériau : carton, papier, plastique, aluminium...
  • La forme et le type de fond : standard stand-up, trois soudures, coussin…
  • Les options supplémentaires : bouchon, bec verseur, valve...
  • L’impression extérieure : numérique, offset, flexographique...

Le Doypack, ou sachet stand-up

En 1962, Louis Doyen, PDG de la société Thimonnier, fusionne le meilleur des emballages rigides (stabilité, esthétique) et le meilleur des emballages souples (faible encombrement, facilité de fabrication) de l’époque pour créer le célèbre sachet stand-up, aussi appelé Doypack.

Ce grand classique de l’emballage est facilement reconnaissable dans le commerce : c’est un sachet soudé léger et ergonomique qui tient debout, ce qui offre une face de communication à l’avant et à l’arrière. On fabrique surtout le Doypack en multicouches afin de protéger les aliments ou les produits cosmétiques à l’intérieur. Il existe sous différents formats, dont voici les caractéristiques principales :

  • Matériaux et barrière : selon l’usage et la qualité de conservation du produit contenu
  • Soufflets latéraux ou soufflet de fond : selon le volume et l’esthétique
  • Fond ovale ou en forme de K : selon le volume
  • Impression extérieure : souvent en flexographie ou héliogravure
  • Fermeture : sachet ouvert ou fermé, amorces de déchirure, bec verseur, zip simple ou double, bouchons avec embases bateau ou pleine face…

Il peut également être ajouté toutes sortes d’accessoires, tels que :

  • Des poignées pour l’utilisation du consommateur
  • Des trous de type rond ou euro pour accrocher le contenant sur un présentoir
  • Des fenêtres transparentes pour visualiser l’intérieur
  • Des valves pour conserver les arômes (notamment le café)
  • Des pailles (pour les jus de fruits...)

Le sachet trois soudures

Contrairement au Doypack, le sachet trois soudures est totalement plat. Comme son nom l’indique, il est soudé sur trois côtés (ou via une soudure dorsale) et s’ouvre sur le quatrième. Il est très répandu dans l’industrie alimentaire et pharmaceutique. On peut lui ajouter toutes sortes d’accessoires et le concevoir à partir des éléments suivants :

  • Matériaux et barrière : selon l’usage et la qualité de conservation du produit contenu
  • Impression extérieure : souvent en flexographie ou héliogravure
  • Fermeture : sachet ouvert ou fermé, amorces de déchirure, bec verseur, zip simple ou double, bouchons…

Le sachet coussin

De toute taille, épaisseur et robustesse, la poche coussin est scellée sur les quatre côtés. Soit elle est conçue pour s’ouvrir une seule fois (ex : sachet de bonbons), soit elle s’accompagne d’un bouchon, ce qui permet de la positionner dans un carton ou un fût. Dans ce dernier cas, le contenu sera liquide ou pâteux (ex : application pour cubi de vin). On en trouve souvent en mono-matériau plastique ou papier.

![](/storage/app/media/blog/Les-dessous-de-l-emballage-souple/les-dessous-de-l-emballage-sachet.png)

Le sachet berlingot

En 1951, l’industriel suédois Ruben Rausing présente une invention qui révolutionne le conditionnement des boissons : le berlingot. Cet emballage souple de forme tétraédrique est à la base conçu pour conserver et transporter tout type de liquide (notamment le lait). Techniquement parlant, le berlingot est soudé à une extrémité, rempli de produit liquide, puis soudé sur un plan perpendiculaire afin de fermer l’emballage. Pour l’ouvrir, il faut couper un coin. Il est aujourd’hui utilisé dans l’alimentaire, mais également dans les produits d’hygiène ou les lessives. Son design peut varier suivant diverses options : bouchons, trous européens, bec verseur…

Les emballages souples spécifiques

Vous avez une idée précise de packaging en tête et les formats standards d’emballages n’y répondent pas ? Il existe des solutions spécifiques pour un projet 100 % personnalisé !

L’emballage éco-responsable

Des emballages réutilisables ou biodégradables, c’est le choix qu’ont fait de nombreuses entreprises pour mener le mouvement de l’éco-emballage. On retrouve aujourd’hui beaucoup de packaging en kraft, en bois, en fibre de roseau ou en amidon de maïs. Un retour en arrière ? Plutôt une réutilisation des matériaux primitifs afin de privilégier un emballage plus respectueux de l’environnement. Vous trouverez des exemples chez toutes les grandes marques :

  • L’entreprise Daddy avec son emballage Doypack en papier kraft brut pour sa gamme de sucre en poudre
  • L’entreprise Vittel avec sa bouteille d’eau en plastique 100 % recyclé
  • La marque de vêtements pour enfants Monday’s Child avec ses cartons d'emballage qui font également office de maisons de poupée

Vous souhaitez adopter une attitude durable ? Pour vous accompagner dans cette transition écologique, l’emballage souple est une excellente solution. Il communique visuellement votre engagement RSE aux consommateurs. Choisissez par exemple un contenant mono-matériau, un volume optimisé et une technologie de fabrication peu énergivore pour faciliter le recyclage et limiter les pertes de matières.

Le packaging 100 % personnalisé

Quand on sait qu’au supermarché, un consommateur met moins de trente secondes à choisir son produit, on a tout intérêt à se démarquer avec un packaging séduisant. Outre le prix et le positionnement du produit sur le rayonnage, le client potentiel se basera sur l’emballage. Son aspect, ses indications, son usage sont autant de critères sur lesquels vous devez réfléchir.

Vous voulez attirer l’attention avec une forme originale ? Vous voulez exposer un matériau écologique ? Afin de créer une image de marque unique et mémorable, pourquoi ne pas concevoir un emballage souple sur-mesure ? Grâce à l’impression digitale, vos contenants sont personnalisés selon vos souhaits et votre identité, en exemplaires uniques ou en petite série. Créez un packaging “out of the box” pour faire la différence !

Posté dans Les dessous de l'emballage souple le 20 déc. 2021.

Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.